pratiques-de-la-formation.fr

www.centre-inffo.fr
Agrandir la taille du texte Réduire la taille du texte

« La formation reste encore trop souvent perçue comme une charge pour les entreprises et non comme l’investissement qu’elle est » (Stéphane Pineau, PDG de Training Orchestra)

« Encore aujourd’hui, la formation est trop souvent considérée par les entreprises comme une charge. Or, c’est faux », a expliqué Stéphane Pineau, PDG de Training Orchestra, spécialiste de solutions intégrées de gestion de la formation, lors de la conférence E-learning, gestion des formations, tenue jeudi 12 mai à Paris. De son point de vue, la formation doit, au contraire, être perçue comme un investissement. « Le fait que j’aie appris à lire au cours préparatoire était-il une charge pour l’école ou un investissement sur l’avenir ? Ce savoir est-il quantifiable ? Non. Or, nous savons qu’il existe une corrélation entre le PIB d’un pays et le niveau d’instruction de ses citoyens. Encore une fois, existe-t-il un moyen de quantifier ce fait en termes financiers ? Non plus. » La formation : un capital à faire fructifier, selon Stéphane Pineau, qui regrette que la fonction de responsable formation, au cœur des entreprises, ne soit pas davantage valorisée et, surtout, demeure perçue comme un poste relevant du domaine de l’administratif, là où ce métier exige à la fois des compétences financières, pédagogiques, logistiques, juridiques et gestionnaires de ressources humaines. « Il faut que la notion d’outils de formation disparaisse et que lui soit substituée celle de gestionnaire du capital de formation », a-t-il plaidé. Car, selon lui, ce capital de formation n’est pas le capital humain (au sens RH du terme), mais le développement des compétences.

Les orientations récentes prises par certaines entreprises semblent lui donner raison : « Plusieurs enseignants d’HEC se sont d’ores et déjà emparés de ce sujet pour l’enseigner à leurs étudiants. De plus, lors des échanges de cartes des visite professionnelles, je vois de plus en plus apparaître les termes de "training capital manager" ou de "gestionnaire de capital de formation" en lieu et place de celui de responsable formation. Cela va dans le bon sens, car cette nouvelle fonction se dégage petit à petit des contingences strictement administratives pour donner de la valeur ajoutée à ce capital de formation ! »

Une philosophie de la gestion de la formation que Training Orchestra a pu déployer chez plusieurs de ses clients. « Une formation mal construite ou dont les objectifs sont insuffisamment exposés est souvent une formation qui connaît un fort taux d’absentéisme. » D’après Jean-Christophe Cicile, autre dirigeant de Training Orchestra, l’intervention de l’entreprise au sein d’Areva et le développement d’une authentique politique de gestion du capital de formation a permis au géant de l’énergie d’économiser 2,5 millions d’euros en optimisant le remplissage de ses sessions. « Pour lutter contre l’abstentéisme – qui représente un coût important pour les entreprises – il ne faut pas hésiter à s’inspirer du modèle des compagnies aériennes et faire du surbooking », a précisé Stéphane Pineau. « Qu’importe qui est assis dans l’avion, du moment que ce dernier est plein et qu’il décolle à l’heure. » Pour cela, le dirigeant de Training Orchestra est formel : « Il faut sortir de la vision strictement gestionnaire de la formation dans les entreprises et se diriger vers une conception globale de celle-ci qui s’inscrit dans le développement des compétences des collaborateurs. Une grande partie du travail des responsables formation est gâchée par les contingences administratives de cette fonction. »

par Benjamin d’Alguerre

in Le Quotidien de la formation, 13 mai 2011

Nicolas Deguerry, Centre-Inffo

Publicité

Cegos

Régie publicitaire

Nos enquêtes

La lettre de la FOAD

Objet d’une veille constante de la part de nos journalistes et chargés d’étude, la formation ouverte et à distance (FOAD) bénéficie d’une large couverture. Pour rester en contact avec l’actualité du secteur, abonnez-vous à la lettre électronique de la FOAD, compilation mensuelle des articles que nous publions sur le sujet dans nos différents supports.

S’abonner à la lettre FOAD

Aller plus loin

Bienvenue chez Mercandier Presse, une entreprise comme les autres, une belle endormie où chacun a sa place. Tout change le jour où un homme d’affaires connu pour ses méthodes pas vraiment douces décide de racheter Mercandier pour en faire une société rentable. Tel est le canevas du roman de Nathalie (...)
Nous étions des êtres vivants
Consulter la rubrique "Aller plus loin"

Les sites de Centre Inffo

Recherches


Plan du site - Régie publicitaire - Nous contacter - Charte Centre Inffo - Mentions légales - Haut de page
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Centre Inffo 2014
Usage strictement personnel. L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la licence de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.